Archives

  • Non éligible

    18 Jan
    2018

    L'Horizon Musical

    Statut : projet non éligible Après avoir été producteur de plusieurs centaines d'émissions à Radio France, particulièrement sur France Musique et France Culture, je me propose de présenter une série de conférences illustrées autour de quelques grands thèmes de la musique dite "classique" mais aussi de l'histoire de la chanson. Il s'agirait d'organiser un rendez-vous régulier ou la présentation personnelle est intimement liée aux exemples musicaux et aux illustrations visuelles, comme je le pratique dans le cadre des conférences que j'ai le plaisir de donner à la Philharmonie de Paris depuis trois saisons. - Le but ? Partager le plaisir d'écouter, de faire connaître, de susciter la curiosité et le désir de musique. - Les sujets ? Ce serait autour d'un musicien ou d'un thème transversal (une symphonie de Beethoven, un opéra de Mozart, la Callas, ...) - Le public ? Tout public - car profane ou amateur éclairé pourrait trouver des pistes, des ouvertures - afin de développer la curiosité et le désir musical. Un travail de sensibilisation particulier pourrait se faire, en amont, en direction des élèves. - Le lieu ? Le Sel serait bien sûr la salle idéale en raison de ses infrastructures. - La fréquence ? Une fois par mois, afin d'instaurer une fidélisation et de pouvoir tisser les liens d'une histoire. La proximité immédiate de la Seine Musicale (au courant de mon projet) amènerait à penser ces rencontres en lien avec la programmation. En espérant vivement faire partager mes passions musicales aux sévriennes et sèvriens, je joins un documenter deux parties : un rapide CV et quelques renseignements concernant les conférences. Commentaire du jury : Relève de l’EPCC Sel – le dossier sera transmis à cet établissement. Ne s'applique pas au budget d’investissement.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Non éligible

    15 Jan
    2018

    DEPÔT-VENTE DE VÊTEMENTS POUR ENFANTS ET ADOLESCENTS

    Statut : projet non éligible Sèvres a la chance d'être une ville dynamique, jeune et à taille humaine. Equipée de nombreuses écoles, du plus grand collège du Département et d'un lycée à rayonnement important, nos rues sont animées par les jeunes gens et les enfants qui s'y promènent. Malheureusement, l'avenue de l'Europe coupe notre ville en deux et en diminue l'attrait. La réorganisation d'un nouveau cœur de ville lancée par notre municipalité démontre qu'il faut rendre à Sèvres l'endroit convivial qu'elle mérite et pour tous ses habitants. J'ai l'ambition de participer à ce mouvement et de proposer aux parents et aux adolescents la possibilité de rester à Sèvres pour faire leurs achats. En effet, depuis la fermeture de la boutique des "Petites Graines" en juillet dernier, la ville ne compte plus aucun magasin de vêtements dédié à ses jeunes citoyens. Nous sommes donc obligés de nous diriger vers Boulogne-Billancourt, Vélizy ou les villes alentours pour ce besoin essentiel. Nous sommes devons alors utiliser les transports en commun ou notre voiture et souvent, nous perdons beaucoup de temps dans les embouteillages du samedi. Je propose de mettre à profit le tissu social très large qui caractérise Sèvres pour permettre à certains de se débarrasser des vêtements de leurs enfants tout en les proposant, par le biais du dépôt-vente, à ceux dont les moyens sont plus modestes. Ceux-ci pourraient ainsi accéder à des vêtements de marque, à des prix défiant toute concurrence. Ce concept gagnant-gagnant est en plus totalement en phase avec la volonté de plus en plus forte de chacun de nous de faire des économies et de rentrer dans une démarche écologique. En plus d'ouvrir une nouvelle boutique, je propose d'y animer des activités pour enfants et adolescents autour de la mode et de la customisation de vêtements. Cela pourrait se faire en partenariat avec certains commerçants de Sèvres et créer une nouvelle dynamique. Les adolescents, en mettant à leur disposition une boutique de vêtements à bas prix, éviteraient de se déplacer dans les centres commerciaux alentours; les parents d'enfants en bas âges, pourraient y trouver tous les jours les vêtements que la brocante ne leur propose qu'une fois l'année. Actuellement en formation dans un cursus de "Responsable Gestion et Développement d'Entreprise" à l'IGS de Paris, et après 20 ans d'expérience en gestion, j'acquiers les base marketing qui me permettront de lancer ce projet dans les meilleures conditions. J'espère sincèrement que ma vision collaborative, écologique et économique rencontrera un écho favorable auprès des sévriens et que nous pourrons inaugurer ensemble ce nouveau concept qui permettra j'en suis sûre de redonner envie à nos jeunes de rester en centre-ville et de "consommer local". Commentaire du jury : C’est un projet commercial.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Non éligible

    02 Jan
    2018

    Crèches écolos

    Statut : projet non éligible Je propose un projet au nom des 295 nouveaux petits citoyens Sévriens que nous avons la joie d’accueillir dans les différentes crèches de notre ville. Je suis moi-même maman d’une petite fille de 10 mois que j’ai l’immense bonheur de voir s’épanouir tous les jours avec ses petits camarades de crèche, entourée par une équipe de professionnelles attentionnées. Mon projet aurait pour objectif d'améliorer le quotidien et bien-être de ces petits citoyens tout en adoptant une approche de consommation responsable et respectueuse de notre environnement : - Tout d’abord, quelle ne fut ma stupeur lorsque j’ai appris qu’une couche jetable classique mettait entre 300 et 500 années pour se dégrader dans la nature ! Si nous prenons l’exemple de notre ville, partant du principe que 2 couches sont fournies quotidiennement à la crèche, nous en sommes à 590 couches non dégradables utilisées par jour … 2 950 couches par semaine sur la base de 5 jours .. 11 800 couches par mois (je n’ai pas osé continuer les calculs...). Il est temps de prendre conscience que ce rythme de consommation n’est pas soutenable, surtout lorsqu’il existe une alternative, certes imparfaite mais moins nocive, qui est l’utilisation de couches biodégradables jetables. Celles-ci se présentent l’avantage de contenir moins de composants chimiques et de se dégrader en l’espace de moins de 10 ans. Autre argument de poids, l’enquête de 60 millions de consommateur révélant la présence de composés toxiques dans la plupart des marques à l’exception de certaines qui se trouvent être biodégradables, sans pour autant être beaucoup plus chères. Vous l’aurez compris, la première proposition consisterait à approvisionner les crèches de la ville de Sèvres avec des couches respectueuses de l’environnement et des fesses de nos enfants. - Nous sommes aujourd’hui prévenus de la toxicité de la majorité des produits ménagers utilisés pour l’entretien de nos intérieurs, contenant des substances allergisantes, irritantes, corrosives, et/ou risquées pour l’environnement. L’utilisation de ces produits en crèches se révèle à la fois dangereux pour les enfants/bébés et le personnel en contact avec ces substances. Il est tout à fait possible d’éviter cela en utilisant des produits naturels tels que le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude, ou des produits labellisés Ecolabel. - L’alimentation des enfants est un facteur essentiel à leur développement et bonne santé et la qualité de cette alimentation est primordiale. Favoriser des produits de saison, locaux lorsque possible et issus de l’agriculture biologique sont importants pour améliorer la qualité nutritive de l’alimentation. J’ai été ravie de constater que le prestataire de restauration scolaire Convivio intégrait déjà certaines de ces démarches pour la restauration à partir de la maternelle mais ai été surprise de ne pas avoir de prestation similaire pour les crèches. - Toutes les crèches de Sèvres bénéficient d’un espace extérieur dont lequel il serait possible d’installer un potager dont profiteraient les enfants. Cette liste ne se veut pas exhaustive, l’idée étant de donner des pistes de réflexion pour faire en sorte que notre ville soit encore plus accueillante possible pour ses petits citoyens tout en préservant l’environnement à travers une approche de consommation responsable. Commentaire du jury : Ne s'applique pas au budget d'investissement.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    18 Dec
    2017

    compost'heure

    Statut : transmis à GPSO Bonjour à tous. Ce projet vise à réduire nos déchets ménagers. Le tri, le recyclage du verre fonctionnent très bien et nous pouvons aller plus loin en recyclant nos déchets végetaux (épluchures, marc de café, boite d'oeuf ....). Voici l'heure du composte ! Comme l'a très justement souligné Mr Luc Blanchard dans son projet, 1/3 de nos dechets sont des biodéchets et peuvent être recylclés naturellement à l'aide d'un composteur. Nous n'avons que 13 collecteurs dans notre ville. C'est trop peu ! Le projet est simple : déployer autant de collecteurs de biodéchets que possible (à proximité des collecteurs de verre car ils doivent être vu) et proposer systèmatiquement et gratuitement une poubelle à 3 compartiments dans les zones équipées (on peut imaginer plusieurs taille en fonction du foyer). Nous couvrirons ainsi le besoin de la cuisine jusqu'à la zone de collecte. Nous pourrons également communiquer sur les collecteurs le poids des dechets collectés afin d'encourager et de convertir toujours plus de personne. Alors ensemble :"make our planet green again ;-)" Merci Damien Reny

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Non éligible mais en cours

    15 Dec
    2017

    Créer un espace collaboratif à Sèvres

    Statut : projet non éligible mais en cours Nous sommes cinq Sévriennes sensibles aux besoins émergents d’inventer de nouveaux modèles pour notre société. Nous observons que nous sommes plus créatifs et performants en étant en lien avec les autres. La rencontre et l'échange sont sources d'innovation et peuvent servir de levier à l’invention de nouvelles formes de mutualisation et de coopération. Nous aspirons à être davantage en lien avec notre environnement proche et promouvoir le développement local. Nous souhaitons favoriser l'entraide et contribuer à la valorisation et la pérennisation des ressources qui nous entourent. C'est pourquoi, nous proposons de créer et faire vivre un espace collaboratif à Sèvres, dédié à l’échange et à la coopération, où travailleurs indépendants.es, acteurs de l’économie sociale, artisans, artistes, étudiants, chercheurs, partenaires publics, demandeurs d’emploi, télétravailleurs.ses, entrepreneurs.ses auront plaisir à : - se rassembler - travailler côte à côte - partager leurs idées, leurs intuitions - faire émerger des collaborations - concrétiser des projets Nous proposons d’y aménager : - un espace de coworking - un coin café - un espace de transmission d’expériences - workshop, formations, ateliers, conférences, événements Nos besoins pour démarrer : un lieu ! > exemple : lieu déjà programmé (bureau, atelier), lieu transformé (maison d’habitation, boutique), lieu reconquis, lieu revalorisé ce lieu pourrait être temporaire dans le cadre du réaménagement du centre‐ville > un budget (en préparation) alloué à ses travaux d’aménagement (mobilier, connexion internet, mise aux normes de sécurité, accès handicapé) Les premières étapes : - un diagnostic territorial en partenariat avec la mairie pour identifier le lieu idéal - une consultation des Sévriens et acteurs en place pour partager notre projet, connaître leurs besoins et repérer les synergies possibles Nos ressources pour lancer et faire fonctionner ce projet : - nous ! notre motivation, - nos compétences complémentaires, - notre envie de réaliser ce projet à Sèvres et de le faire vivre Qui sommes-nous ? Claire # marketing-com # énergique et bienveillante Caroline # économie sociale et solidaire # baroudeuse convaincue Mathilde # experte nouveaux modes de travail # facilitatrice enthousiaste Véronique # production de spectacle vivant # artiste organisée Virginie # graphiste # optimiste intrépide Commentaire du jury : Des espaces de ce type existent déjà à Sèvres. La ville ne disposant pas de locaux le budget excéderait les 30 000 €.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    15 Dec
    2017

    Square 170 Grand Rue // Sécurisation - Piétons & Enfants

    Statut : transmis à GPSO Le square et l'espace vert au niveau du 170 Grande Rue (en face de l’Hôpital Jean Rostand) sont malheureusement dangereux, aussi bien pour les riverains que pour les enfants qui sont nombreux à profiter du square. Comment voulez-vous que cette zone soit attrayante et plaisante quand ce sont des véhicules qui stationnent devant des vitrines et des rideaux de fers ? Ils seraient bien plus agréables, tant en terme visuel qu’en terme de sécurité, pour tous si : - le stationnement sauvage le long des devantures était purement interdit et punis - leurs abords étaient très limités pour les véhicules en termes de circulation - les dépôts d’ordures mais surtout de verre du restaurant chinois étaient simplement interdit Une action simple et peu couteuse permettrait un accès restreint à ce petit passage. Je propose l’installation de bornes escamotables automatique (2 à chaque extrémité du passage) permettant un accès réglementé et limité tout en interdisant le stationnement dans cette zone. Commentaire du jury : Intégré dans la rénovation du square qui est prévu pour 2020.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • En cours de réalisation

    15 Dec
    2017

    Mobility 4 people

    Statut : en cours de réalisation Bonjour Monsieur Le Maire de la ville de Sèvres, Je me permets de vous contacter pour en parler de la mobilité dans la ville de Sèvres. Le transport en commun, notamment le bus 171 est saturé. Le bus est souvent plein et le temps d'attente est des fois supérieur à 10 minutes. Le temps d'attente est souvent supérieur au temps de trajet! Beaucoup de personnes prennent les transports en commun pour joindre le metro plus proche (Pont de Sèvres). C'est impressionnant la quantité de voitures qui descendent la Grande Rue et la plupart d'entre elles avec une seule personne, leur conducteur. Je connais le service Coteaux Stop qui a été mis en place, mais malheureusement ce service ne marche pas trop bien car peu de personnes le connaissent. C'est très bien que le Velib arrive finalement à Sèvres en 2018. Mon but n'est pas de critiquer sans présenter des solutions. Il y a des bonnes choses, mais il y a encore la possibilité d'amélliorer. Donc, j'ai une proposition à vous présenter. Le trajet jusqu'au Pont de Sèvres peut être fait facilement en vélo, sauf qu'il y a un problème: Où garder son vélo en sécurité? On trouve des vélos accrochés un peu partout. Des fois des moitiés de vélos, des fois seulement des roues de vélos. ll y a des vols comme dans toutes les villes. Il y a beaucoup de gens qui ont leur propre vélo et qui ne veulent pas utiliser un vélo partagé (Velib ou Gobee)​,​ mais comme ne trouvent pas d'endroit pour laisser son vélo en sécurité, sont oubligés à prendre les transports en commun ou la voiture. Une bonne solution, pourrait être l'installation de cages (pas des ​​accroches vélos) pour garder son propre vélo en toute sécurité. Sans le risque de trouver son vélo sans une roue, sans les pédales, sans la celle​ ​ou tout simplement volé. Cela permettrait : - Se déplacer plus facilement -​ ​D'avoir moins de monde dans les transports en commun -​ ​D'avoir moins de voitures -​ ​D'avoir moins de pollution -​ ​Je dirai tout simplement, plus de qualité de vie pour les sèvriens -​ à Sèvres de se développer vers le futur​. Je peux aussi vous proposer un endroit où il serait possible d'installer les cages vélos (avant le pont de Sèvres, pas loin du Musée de la Céramique, par exemple). J'espère que vous allez analyser ma proposition, qui n'est pas trop cher à mettre en place. Avec une bonne idée, un petit budget et un peu de volonté politique​ on peut amélliorer la vie des sèvriens. Je serai, bien évidament disponible pour être contacté​ ​(si besoin)​ ​pour discuter plus en détail sur ma proposition. PS: Exemple de cages pour vélos https://www.ter.sncf.com/auvergne-rhone-alpes/gares/services/ter-velo Voici mon idée pour la ville de Sèvres :) Merci

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    14 Dec
    2017

    Faire rebondir l'aire de jeux au square Carrier-Belleuse, la Roseraie

    Statut : transmis à GPSO Situation actuelle: L'aire de jeux du square Carrier-Belleuse est idéalement positionnée et bien équipée pour attirer les enfants et familles de toute la ville de Sèvres. Malheureusement, son sol couvert de cailloux représente un obstacle majeur et empêche beaucoup de familles d'y passer du temps avec leurs enfants. Les cailloux ne sont pas du tout adaptés pour une aire de jeux: Ils ne sont pas hygiéniques (les tous petits les mettent dans la bouche pendant que certains animaux en profitent pour se soulager), ils sont dangereux (risque de blessures suite aux chutes et à l'utilisation des cailloux comme "arme" contre d'autres enfants) et ils abiment les vêtements et chaussures. Beaucoup d'enfants n'ont pas envie d'aller jouer sur cette aire pour les raisons que je viens de citer. Maintes fois, nos enfants sont rentrés avec des écorchures et des trous dans le pantalon suite au passage à cette square. Proposition: Installation d'un sol souple amortissant, adapté pour une aire de jeux. A cette occasion, éventuellement planter quelques arbres supplémentaires au milieu de l'aire pour donner un peu plus d'ombre aux enfants utilisant les jeux en été.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Non éligible

    14 Dec
    2017

    Améliorer les locaux aux Enfants-Animateurs de Sèvres

    Statut : projet non éligible Voici la proposition des enfants-animateurs de Sèvres : « Nous les enfants animateurs nous aimerions renouveler la salle de jeux en mettant de nouveaux tapis moins durs et créer une véranda sur la terrasse pour avoir plus de place. » Hajar, Lila, Rania « Pour qu’elle soit plus grande pour accueillir plus d’enfants et plus d’animateurs pour faire plus vite les devoirs. » Jules « Le plafond tombe. Les tapis sont un petit peu trop abimés. » Isa « Une nouvelle porte parce que celle de la salle jeux ne ferme plus très bien. » Walid « Si on fait des travaux on se fera moins mal en jouant. » Adam « On aura moins de bruit si on répare. » Héta « Il fait souvent froid et humide dans cette maison. Il faut faire quelque chose. » Maléna « Quand j’ai froid je n’arrive pas bien à me concentrer aux devoirs. » Mahamadou « Une véranda, c’est une pièce en plus pour ne plus déranger ceux qui font leurs devoirs. » Ibrahime « Si on installe la véranda, on embêtera plus les CP quand ils apprennent à lire. » Elisa « Même si elle est vieille nous on l’aime bien cette maison. Il faut en prendre soin. » Hugo Les Enfants-Animateurs Commentaire du jury : Budget dépassant les 30 000 €.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    12 Dec
    2017

    Grande Rue Stop

    Statut : transmis à GPSO Qui ne connait pas l'embouteillage dans la Grande Rue et l'Avenue de l'Europe aux heures de pointe ? La congestion de ce tronçon est un problème sérieux et affecte pratiquement toute la ville de Sèvres. La qualité de l’air diminue, les temps de déplacement du transport en commun augmentent, etc. Comment pourrait-on désengorger ce tronçon si important pour nos déplacements ? Sachant que nous ne pouvons plus augmenter les capacités des voies, il nous reste qu’une solution : augmenter le nombre des occupants par véhicule. Il va falloir donc réduire le nombre des voitures avec un seul passager et augmenter le nombre des occupants par véhicule. Je propose de faire évoluer le dispositif nommé « Coteaux’Stop » et de créer au droit des arrêts de bus de la ligne 171 une signalétique spécifique qui permettra aux conducteurs de voitures de s’arrêter et prendre un ou plusieurs passagers. Ce complément pourrait s’appeler « Grande Rue Stop ».

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Non éligible

    05 Dec
    2017

    Les Tables de Sèvres

    Statut : projet non éligible CONTEXTE : L’alimentation est un vecteur d’identité et de communication. La socialisation par la nourriture est un phénomène puissant sur le plan psychique, culturel, social et physiologique. De nombreux habitants de Sèvres viennent de pays étrangers ou sont issus de cultures étrangères. Pouvoir revendiquer la nourriture de ses origines, ses particularités, la partager avec ses amis à l’école, avec ses amis à la maison, en parler, l’étudier, la valoriser sont autant de facteurs d’intégration sociale. Cela contribue au développement de la notion de plaisir qui naît par exemple autour de la confection puis de la dégustation des gâteaux d’anniversaire, des échanges entre enfants lors de leurs goûters, ou de la sociabilité festive des adolescents ou des adultes. S’intéresser à l’alimentation, c’est s’intéresser à la famille, élément structurant des communautés et de la cité. LE PROJET : Dans une ville où est valorisé l’enseignement des langues étrangères, connue pour ses arts de la table (manufacture), voici un projet qui fait sens en connectant ses valeurs, son histoire et son avenir. Il permet de créer des rendez-vous hebdomadaires pour animer la ville, devenir une destination du week end pour sévriens et foodies du 92 et de Paris. LA DEMARCHE : VALORISER les cuisines des nationalités des habitants de Sèvres – italien, anglais, grec, marocain, arménien, syrien, japonais, etc POUR RASSEMBLER, partager et découvrir des cultures par les codes alimentaires qui sont de véritables clefs de compréhension sociale et d'intégration. COMMENT : Création de brunchs (samedi et dimanche) organisés dans un lieu du centre-ville. Les thématiques culinaires à partir des origines des habitants de Sèvres feront également l’objet d’ateliers pour enfants, de conférences sur la culture culinaires des pays, des expositions photographiques, des projections de films (ex : Les Délices de Tokyo/ Le dabba de Stanley) en relations avec le SEL, des déjeuners à l’école primaire ou à la maison de retraite, etc. AUTRE BENEFICE : Créer des rendez-vous hebdomadaires pour animer la ville et faire venir des foodies des villes voisines! LES MOYENS, 2 configurations possibles économiques. Soit une cuisine professionnelle- à monter en partenariat avec des fournisseurs de matériels dans un lieu mis à disposition par la ville/ soit en utilisant un espace existant (normes HACCP) qui accepte de libérer son lieu 2 jours par semaine (location avec les revenus des 2 brunchs). Une équipe réduite : un coordinateur (chef de projet)/ un parrain annuel chef de cuisine ou pâtissier/ l’équipe culturelle de Sèvres/ une équipe de cuisinières et cuisiniers recrutés dans Sèvres selon un planning annuel thématique déterminé 8 mois à l’avance. LA MECANIQUE DU PROJET : 2 brunchs hebdomadaires + conférences trimestrielles+ projections de films+ expositions + lecture (selon une programmation rythmée et variée) Conférences exemple/ Le goût des autres. La consommation alimentaire est un fait social ou culturel, réglée par les coutumes et les traditions. De même qu’il varie dans l’espace, d’un peuple à un autre peuple, le goût varie aussi dans le temps. La spécificité du goût renvoie à cinq saveurs. L’umami, typiquement japonais, signifie "goût savoureux", le salé, le sucré, l’acide, l’amer, …. Exposition exemple/ L’histoire des interdits alimentaires Selon les époques les hommes n’ont pas aimé ou rejeté les mêmes aliments. Réputés immangeables aujourd’hui, cygnes, hérons, cigognes étaient au Moyen-âge servis à la table des princes. Le bœuf était autrefois réputé viande grossière, tout juste bonne pour l’estomac robuste des hommes de labeur,… Commentaire du jury : Budget dépassant les 30 000 €.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    28 Nov
    2017

    Vignes en Sèvres...extension du terroir

    Statut : transmis à GPSO L'association Vignes en Sèvres relance la culture de la vigne dans la commune : « Appellation Sèvres Grand Cru Autoproclamée ». En direct du « Domaine de la Châtaigneraie » du fait de son terroir d'origine, Ce n'était pas un hasard si au XVIIIe siècle, la majorité des Sévriens étaient vignerons, il y avait de nombreuses vignes avec des cépages locaux tels le fromentin et le Chasselas Fontainebleau. Le meilleur vin était produit du côteau situé aux adrets de la ville soit les quartiers Brancas et Croix Bosset. Il se trouve qu'aujourd'hui un terrain de Croix Bosset qui a été occupé par les pompiers rue Fréville-le-Vingt se libère et offre ainsi une superbe opportunité pour y replanter la vigne qui y était à l'origine. Ceci permettrait entre autre de freiner une urbanisation galopante, redonner un titre de noblesse à nos côteaux, créer du lien social et l'aspect pédagogique avec la proximité des enfants de l'école Croix Bosset. Commentaire du jury : Une association vient de se créer pour développer l’implantation de vignes à Sèvres.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • En cours de réalisation

    28 Nov
    2017

    Vigipirate >> Espace public

    Statut : en cours de réalisation L'application du plan Vigipirate rend, depuis plus de 2 ans, les abords du SEL peu accueillants. Cet espace Culturel riche de très nombreuses animations mérite mieux que des barrières en ferrailles. Il semble que les automobilistes aient fait leur deuil de ces 5/6 places de parking. Je vous propose donc d'élargir cette espace piéton devant le SEL créant ainsi une belle zone de circulation douce entre la place du collège et le square de la Roseraie. Séparé de la route par quelques barrières protectrice (et non grille en ferraille), cet espace deviendrait une belle zone de rencontre ... ou certaines manifestations culturelles (forum assos, brocante...) pourraient s'étaler. L'installation de quelques bancs originaux et gros pots de fleurs permettraient de créer des espaces de convivialité (avant ou après) les représentations du SEL.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • En cours de réalisation

    21 Nov
    2017

    Boites à livres

    Statut : en cours de réalisation Une boite à lire est une petite bibliothèque de rue où chacun peut déposer et emprunter des livres gratuitement, sans obligation de le rapporter. Ces boîtes fleurissent partout en France et dans le monde. Elles facilitent l’accès à la lecture, à la culture pour tous, simplement, gratuitement et favorisent l’échange et le partage. Souvent situées dans un lieu accessible au public (un centre culturel, une rue, un magasin, etc.), les boites à livres se matérialisent par des « bornes » de formes variées (caisses étanches, armoires de récupération, boites aux lettres, anciennes cabines téléphoniques etc.). Nous proposons de commencer par quelques boites disposées dans certains quartiers. En effet pour que cette idée puisse durer dans le temps, il nous parait nécessaire qu'une ou plusieurs personnes responsables assurent de temps en temps la surveillance du "bien-vivre" de la boite à livres (remplissage, vide ou trop-plein). Nous sommes sévriennes depuis plusieurs années et bénéficions d'un réseau qui nous permettra de mobiliser des personnes responsables. Pour l'instant nous pensons à 4 boites, dans les quartiers Chataigneraie, centre-ville rue des caves, gare rive droite et piscine. Nous envisageons de faire construire des boites simples dont nous joignons un plan en pièce jointe.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • En cours de réalisation

    16 Nov
    2017

    Les escaliers de Sèvres

    Statut : en cours de réalisation Notre belle ville de Sèvres a une topographie toute particulière. Bordée par 2 coteaux ... ses escaliers sont nombreux et font partis intégrante du patrimoine Sévrien. Historiques, cachés ou escarpés... faisons de ces espaces une curiosité culturelle ! Le projet est détaillé dans le document PDF en pièce jointe et je serais ravi de vous l'exposer plus avant et de l'enrichir avec vous.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

  • Transmis à GPSO

    08 Nov
    2017

    Projet de compostage en pied d'immeuble

    Statut : transmis à GPSO Chacun d'entre nous rejette chaque année 300 kg de déchets ménagers, dont un tiers, au moins, sont des biodéchets, pour l'essentiel des épluchures de légumes. Afin de réduire notre empreinte écologique et de créer du lien social, nous proposons de développer le compostage les déchets biodégradables en pied d'immeuble. De très nombreuses villes, dont Paris (484 sites*), pratiquent le compostage à grande échelle. GPSO et Sèvres encouragent cette pratique, pour les copropriétés et au sein des quartiers (action 38 de l'Agenda 21 sévrien). Treize composteurs collectifs existent sur notre commune, comme celui du parc Eiffel ou des Enfants animateurs. Il s'agit d'aller plus loin en créant une dynamique citoyenne. La collecte des biodéchets sera généralisée d'ici 2025 (loi de Transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015). A cette date, si les citoyens ne les ont pas déjà mises en place, ce sont les collectivités qui devront assurer la collecte et la valorisation des biodéchets. Réduire notre empreinte écologique La question des déchets est une question centrale qui doit être traitée à la source, d'abord en réduisant les quantités produites, ensuite en les valorisant dans le cadre d'une économie circulaire. Les déchets des uns devenant la matière première des autres. C'est exactement ce qui se produit quand nous compostons les biodéchets pour qu'ils deviennent, en quelques mois, un humus de qualité. Cet engagement quotidien, qui est à la portée de chacun, nous permet d'utiliser de façon plus rationnelle nos ressources. Par ailleurs, le traitement des matières organiques coûte 50 € la tonne à la collectivité, on voit qu'en la matière des économies substantielles sont possibles. Créer du lien social Il est clair que le tri des biodéchets représente une modification importante de nos habitudes. C'est une contrainte supplémentaire (trouver une place pour le bio-sceau dans nos cuisines, aller régulièrement le vider dans le composteur collectif). De nombreuses craintes, concernant principalement les odeurs et les insectes, sont des freins au développement de ces pratiques vertueuses. Il faut, dès le lancement du projet, associer les habitants. Pour choisir l'emplacement du composteur, pour calibrer le nombre de participants, pour en finir avec les idées reçues... Il faut créer une dynamique citoyenne, un projet partagé et porté au plus près des habitants. Il a toute sa place dans un budget participatif. Financement du projet Ce projet ne peut fonctionner que si une dynamique citoyenne se crée. L'investissement bénévole des habitants et le concours de GPSO (audit de faisabilité sur site ; formation des référents ; dotation ; livraison et aide à l’installation des composteurs ; communication auprès des habitants ; suivi personnalisé tout au long de la première année) doivent permettre de réduire considérablement les besoins de financement. Il n'en reste pas moins que le dispositif mis en place par GPSO fonctionne mal. Une demande de prise de contact avec le maître composteur effectuée le 3 octobre 2017 n'a toujours pas débouchée et ce malgré plusieurs rappels. Un relai sévrien est nécessaire afin de gagner en réactivité. Luc Blanchard https://api-site-cdn.paris.fr/images/89698 https://compostcoty.wordpress.com/ Un exemple à Paris Commentaire du jury : Relève de la compétence de GPSO.

    Les Bruyères

    Voir ce projet ...

Mes votes

  • RETENU POUR LE GRAND ORAL

    Lorem ipsum dolor sit

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisici elit, sed eiusmod tempor incidunt ut labore et dolore magna aliqua. Lorem ipsum dolor sit amet,

    Quartier de la doutre

    Voir ce projet ...